CONIFERES

 

 

FEUILLUS

Les graines et quelques plants d'arbres et d'arbustes sont vendus sur ce site dans le cadre du jardin botanique. Pour les autres, les liens renvoient sur le site de la pépinière associée.

 

 

GRAINES

En matière de jardinage, la terminologie employée pour nommer les différentes formes de plantes par rapport à leur biologie et leur comportement en culture varie souvent beaucoup d'un jardinier à l'autre et est parfois différente des termes utilisés en botanique. Cela est notamment vrai pour les ligneux chez lesquels certains termes tel que celui d'arbuste est employé souvent pour désigner un ligneux de petite taille ou encore comme des sous-arbrisseaux souvent vendus dans la catégorie "vivaces". Nous allons essayer de clarifier si possible cette nomenclature et en tout cas la définir ici comme étant celle utilisée sur ce site. En fonction de son environnement (notamment des autres végétaux qui entrent en compétition) l'apparence d'un ligneux proposera aussi des ports différents tout en restant proches de la variabilité de l'espèce dans ce domaine.

 

Pratique

 

Utiliser le moteur de recherche

 

Consultez les conditions de vente

Mais d'abord qu'est-ce qu'un ligneux ? Une plante est dite ligneuse lorsqu'elle est constituée de lignine, une substance qui imprègne divers tissus vasculaires pour les rendre imperméables, résistants et rigides.  D'une manière simple elle est la partie la plus abondante de ce que nous appelons couramment le bois. Donc un ligneux est constitué d'un tissu de soutien particulier, le bois, absent chez les plantes dites herbacées.

arbre

arbuste

arbrisseau

sous-arbrisseau

1. Arbre : ligneux qui à son état adulte dépasse 7-8 m et possède une seule tige appelée tronc. Ce tronc est nu à la base jusqu'aux premières ramifications qui constituent un houpier. Occasionnellement, les premières ramifications peuvent se trouver un peu au-dessus du sol mais ou les troncs peuvent être accidentellement multiples, la taille étant toujours supérieure à 7-8 m. Dans les descriptions vous trouverez parfois la distinction en : petit arbre (7- 12 m), arbre moyen (12-25 m) et grand arbre (au-delà de 25 m), voire arbre géant (au-delà de 50-60 m). Exemples : pins, sapins, eucalyptus, chênes, noyers, etc.

 

2. Arbuste : ligneux identique aux caractéristiques d'un arbre avec donc une seule tige appelée tronc mais qui à son état adulte ne dépasse pas 7-8 m. Les arbustes de 6-8 m sont parfois assimilés à de petits arbres dans le langage populaire, sans doute un problème d'appréciation de la taille ! Même remarque concernant la possibilité de troncs multiples. Exemples : houx, citronnier, eucalyptus, etc.

 

3. Arbrisseau : ligneux de plus de 0,50 m presque toujours naturellement à troncs multiples dès la base et ne dépassant pas 5-6 m. Certains arbrisseaux forment un buisson quand leurs ramifications très nombreuses s'entremêlent densément ou dès que plusieurs individus poussent ensemble. Exemples : éphédra, phlomis, ronce, rosier, etc. Attention à ne pas prendre un arbre ou un arbuste en cépée pour un arbrisseau. La cépée est le résultat d'une taille du tronc initial ou de sa disparition naturelle à la suite d'un incendie ou du gel d'un arbre cultivé hors de sa zone de rusticité (exemple de certains eucalyptus sous nos climats).

 

4. Sous-arbrisseau : arbrisseau dont la taille est inférieure à 0,50 m et dont le plus souvent, seule la base est lignifiée. Les parties les moins lignifiées des rameaux ont tendance à sécher lors de la mauvaise saison assurant ainsi une taille naturelle qui augmente la capacité de ramification de la plante l'année suivante. Exemples : anthyllis, thym, myrtillier, saules nains, bouleaux nains, etc.

 

5. Grimpante : ce n'est pas à proprement parlé une catégorie isolée des précédentes puisqu'en fait les plantes grimpantes suivent la même nomenclature sur ce plan. Leur singularité de port mérite d'être quand même souligné puisqu'il s'agit de plantes qui ont besoin d'un support pour élever leurs parties végétatives au moins dans leur jeune âge. Il existe donc des grimpantes qui se comportent comme des arbres (glycine, lianes tropicales, etc.), des grimpantes arbustives (clématites, chêvrefeuille par exemple) ou des grimpantes parfois ramifiées dès la base comme les arbrisseaux (certains rosiers).

Commentaire : la confusion dans l'emploi de ces mots en français me semble bien tirer son origine des traductions des ouvrages anglais dans le domaine des plantes. En effet tous les dictionnaires français-anglais rapportent que le mot shrub se traduit par arbuste ou arbrisseau et que le mot bush se traduit par buisson ou arbuste. Or dans ce dernier cas, cette traduction va même à l'encontre des définitions en français puisque seul un arbrisseau peut devenir un buisson, pas un arbuste. La question qui reste alors en suspens est : la langue anglaise fait-elle une différence entre un arbuste et un arbrisseau ?

 

Ci-dessous liens d'accès aux espèces vendues sur ce site