Zones de culture en France
(rusticité et pH)
Jacques Urban, 2013.

 

La France possède une richesse de situations climatiques qui permettent une grande variabilité dans la culture des plantes puisqu'elles évoluent entre le climat du littoral breton à celui du littoral méditerranéen en passant par le climat continental alsacien et lorrain ou le climat de montagne.

L'échelle ci-dessous, utilisée dans nos fiches, est celle de l'Arnold Arboretum de Boston (USA). Elle n'est bien sûr qu'indicatrice car, si elle concerne la température, elle ne tient pas compte des autres facteurs qui composent un climat (les précipitations, l'hygrométrie, la durée du gel, le vent, les ambruns) ou encore de la nature du sol. Elle ne definit donc pas un climat.

 

1. Définition
La résistance au froid d'une espèce varie aussi fortement selon l'âge de la plante (les résistances sont données pour des sujets lignifiés et bien installés), l'importance des courants d'air et bien sûr l'humidité du moment. Par exemple une plante qui résiste à -10°C en situation bien drainé et dans un air sec ne résistera peut-être pas au-delà de -6°C en sol lourd et/ou par temps humide. Soyez donc attentif à vos conditions réelles de terrain.

 

Sachez qu'il est possible d'apporter plus de précisions en subdivisant une zone en sous-zones en fonction de la répartition des pluies ou de la chaleur estivale : en Bretagne et en Normandie, la zone 8 est caractérisée par un été et un hiver frais alors que dans le Gard si l'hiver est frais, l'été est chaud. Pour les plantes le premier facteur limitant reste d'abord le niveau et la durée du gel en hiver et une plante ne s'acclimate pas (seuls les animaux s'acclimatent). Par contre la variabilité génétique d'une espèce se manifeste aussi dans la résistance au gel d'où l'intérêt de planter des sujets issus de semis et non pas bouturés ou greffés (multiplication d'un clone qui résiste mal au gel).
 
Z1 = inférieur à - 45°C : régions polaires
Z2 = - 44°C à - 41°C : Winnipeg
Z3 = - 40°C à - 35°C : Montréal
Z4 = - 34°C à - 29°C : Denver
Z5 = - 28°C à - 23°C : Helsinki, montagnes
Z6 = - 22°C à - 17°C : Chambery, Varsovie
Z7 = - 16°C à - 12°C : Nancy, Massif Central
Z8 = - 11°C à - 7°C : Paris, Bordeaux
Z9 = - 6°C à - 1°C : Brest, Marseille
Z10 = 0°C à + 5°C : Nice, littoral corse, Miami

Z11 = + 6°C à + 10°C : Ouagadougou
Z12 = + 11°C à + 15°C : Dakar
Z13 = supérieur à + 15°C : Abidjan


En gras les zones de la France métropolitaine.

 


Carte des zones de rusticité en France
par Y. Helbert (35000 plantes, 1997).
Clic droit pour afficher l'image .
Les nuances de gris étant peu contrastées,
cette carte n'est là qu'à titre indicatif.
 
Notez-bien que l'échelle concerne la température moyenne des minima, jamais les situations extrêmes ; en conséquence il faudra tenir compte qu'occasionnellement elle peut descendre en dessous du palier surtout lors des hivers exceptionnellement froids : par exemple, -15°C en Z8. Toutefois, ne déclinez pas votre jardin qu'avec des espèces qui résisteraient au-delà des extrêmes, surtout dans les arbustes ou les arbres à croissance rapide.

Créez votre jardin pour vous faire plaisir et non pas pour qu'il vous survive de 100 ans. Considérez-le alors comme un tableau qui dure quelques années et que vous vous autorisez à changer selon les circonstances climatiques : vous changez souvent une partie de votre mobilier au cours de votre vie alors pourquoi votre jardin devrait-il être figé ? Vivez le jardin comme une pièce supplémentaire de votre maison pas comme une contrainte ou alors ... restez en appartement !
2. De nouvelles cartes (prochainement)
Les cartes proposées sur le site vous permettront de déterminer si un taxon donné peut être planté ou pas dans votre région. Elles prennent en compte la rusticité bien sûr mais aussi les grandes régions à sols calcaires dont le pH est supérieur à 7,5. La légende vous indique deux zones possibles de plantation. En dehors de ces deux zones qui bien sûr ne sauraient tenir compte de conditions locales particulières (protection naturelle, mur ou jardin en ville, veine acide ou neutre en région calcaire  par exemple) la zone en blanc indique que la plantation est plutôt déconseillée.

Cette recommandation prend toute sa valeur lorsque la plante a vocation de rester en place plusieurs années ou dizaines d'années. En général la fréquence des températures extrêmes d'une zone a tendance à suivre un cycle décennal ; planter un chêne qui a des chances de geler dans 10 ans n'est pas un bon choix si on veut structurer son jardin. En revanche, pour des arbustes ou des essences à croissance rapide, l'expérience mérite d'être tentée si vous ne les destinez pas à être un pilier de votre jardin.

La zone possible de plantation (en vert sur les cartes) indique qu'excepté un épisode climatique exceptionnel ou des conditions locales défavorables, l'espèce supportera le niveau moyen des gelées de la zone considérée. Elle indique aussi que la plante tolère les sols des régions calcaires (pH>7,5).
 

 

La zone dite de plantation à essayer (en orange sur les cartes) indique que l'espèce étudiée est potentiellement susceptible de supporter le climat hivernal de la zone considérée ou les sols calcaires mais que les données manquent pour en être certain. Si vos conditions locales offrent des situations abritées, un sol bien drainé, une protection quelconque ou si votre expérience en la matière est bonne, vous pouvez faire des essais de plantation. Par contre si vous rencontrez des facteurs aggravants (sol lourd ou humide, vent fréquent en hiver, etc.) le risque de voir la plante geler augmentera fortement. Cette zone est une sorte de zone tampon qui génèrera autant de cas dans un sens ou dans l'autre que d'essais réalisés. La carte ci-dessus montre que la Provence et la Champagne ne conviennent pas à la plante à cause de leurs sols calcaires et non pas à cause du niveau des gelées alors qu'en Charente, en Corse ou dans le Quercy des essais s'imposent par rapport au calcaire.
Jacques Urban, 2013.