Nomenclature

Caesalpinia decapetala (Roth) Alston (1821)

Caesalpiniaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : A sketch of the botany of South-Carolina and Georgia; 1816 557 1821.
Synonymie : Biancaea decapetela (Roth) O. Deg. (1936) ; Biancaea scandens Tod. (?) ; Biancaea sepiaria (Roxb.) Tod. (1875) ; Biancaea sepiaria (Roxb.) Todaro (1876) ; Caesalpinia benguetensis Elmer (1907) ; Caesalpinia crista auct. non L. (1753) ; Caesalpinia ferox Hassk. (1841) ; Caesalpinia japonica Siebold & Zucc. (1845) ; Caesalpinia sepiaria Roxb. (1832) ; Mezoneuron benguetense Elmer (1908) ; Reichardia decapetala Roth (1821) ; Reichardia decapetala Wight ex Steud. (1841).
Noms vernaculaires : liane myssore ; Engl. myssore thorn
 

Bibliographie

Gerd Krüssmann, Manuel of cultivated broad-leaved trees & shrubs Volume I, 1984

Don Ellison, Cultivated plants of the World - 1995.

 

Iconographie

Urban Jacques

Description détaillée à venir

 

Magnifique et abondante floraison en fin de printemps
A installer au pied d'un arbre ou dans une haie vive

Résumé

Origine : Inde-Japon.

Plante grimpante épineuse comme la majorité des espèces de ce genre. Feuilles caduques, bipennées composées de petites folioles ovales munies de petits crochets sur la nervure principale. Abondantes fleurs jaunes en épis dressés en mai-juin dont le spectacle fait oublier sa végétation épineuse.

 

Culture

Espèce de plein soleil à mi-ombre à inclure dans une haie défensive car ses longues branches et ses belles feuilles épineuses s'accrochent partout façon glycine. Peut également être taillée comme un petit arbre et bien sûr conduite sur un treillage comme une clématite. Dans tous les cas il est conseillé de l'installer plutôt loin des zones de passages fréquents et de rabattre sévèrement les rameaux trop bas pour éviter de se frotter aux épines. Tolère les sols calcaires.

 

Rusticité : zone 7 (-16 à -12°C)

 

Où acheter cette espèce : Florama (64)