Nomenclature

Betula lenta Linnaeus (1753)

Betulaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : Sp. Pl. 983 1753.
Synonymie : Betula carpinifolia Ehrh. (1791) ; Betula excelsa Hook. [Illegitimate]  (1838) ; Betula humilis Marshall [Invalid] (1785).
Noms vernaculaires : bouleau merisier ; Engl. : cherry birch, black birch, sweet birch.
 
Bibliographie

Krüssmann Gerd, Cultivated broad-leaved trees & shrubs, Vol. 1, 1984.

Collectif, Flowering Plants. Dicotyledons. Volume II, 1993, Edited by K. Kubitzki

Leopold, Mc Comb, Muller, Trees of the Central Hardwood Forests of North America, 1998.
D. J. Mabberley, The Plant-Book (1ère edition 1990, 2e edition 1997 et 3e edition 2009).

 

Iconographie
Jacques Urban : 1. Jeune sujet en feuillage d'automne ; 2. écorce d'un jeune arbre ; 4. feuilles en automne ; 5. châtons mâles en mars ; 6. carte de répartition ; 7. fruits ; 8. bourgeons ; 9. rameau fructifère de la saison précédente ; 10. bractées et graines avec poussières de résine blanche.
Internet, site non précisé : 3. écorce d'un sujet adulte.

  Description détaillée

 

Arbre de taille moyenne à grande entre 15 et 25 m avec un tronc peu robuste qui porte une couronne plutôt elliptique à arrondie. Branches dressées et nombreuses ce qui fait qu'il n'y a pas de réelles charpentières mais de multiples branches fortement ramifiées. D'ailleurs les rameaux sont plutôt fins, glabres et de couleur brun-rouge brillant avant de devenir bruns à noirâtres mais toujours plus ou moins lustrés et lisses. L'écorce des jeunes arbres est lisse, brun-rouge à noirâtre avec de nombreuses lenticelles puis brun foncé à noirâtre ou gris cendré et nettement écailleuse chez les arbres adultes ; elle est aromatique lorsqu'on la froisse. Bourgeon terminal absent, c'est en fait le dernier latéral qui fait office de terminal. Les latéraux sont coniques de 5-6 mm de long, brun-rouge, glabres et pointus. Feuilles caduques alterne, simples, ovales à ovales-oblongues de 5-13 cm de long sur 3-6 cm de large. Elles sont d'un beau vert brillant et possèdent 9-12 paires de nervures secondaires ; pétiole poilu de 18-25 mm. Face inférieure des jeunes feuilles pubescentes mais seulement sur les nervures chez les feuilles adultes. Bords dentés à indistinctement doublement dentés avec des dents habituellement fines ; apex acuminé et base plutôt cordiforme. En automne le feuillage est jaune d'or.

 

Les châtons mâles (staminés) mesurent 25-30 mm de long sur 4-5 mm de large. Ils sont pendants et groupés en général par 2-4 à l'extrémité des rameaux et éclosent en avril même s'ils sont présents depuis l'automne. Les châtons femelles (pistillés) ne sont visibles qu'au printemps au moment de la floraison et apparaissent quelques bourgeons en amont des châtons mâles. Le fruit est un châton subsessile, ovale-oblong à ovoïde, dressé sur le rameau et de 20-30 (35) mm de long sur (12) 15-25 mm de diamètre. Les bractées sont glabres ce qui permet de le distinguer de B. alleghaniensis ; les lobes latéraux sont nettement arrondis et plus larges que le central qui les dépasse à peine et dont l'apex est tronqué. La graine est en forme de cœur avec une aile à peine marquée tout le tour, plutôt latérale, presque absente vers l'apex ; la graine mesure 1-2 mm de long sur 1 de large et l'ensemble du fruit (bractées et graines) porte des traces d'une sorte de résine blanche visible sur la photo ci-dessus. Les fruits sont mûrs en automne et restent sur l'arbre jusqu'en hiver lorsque le vent les désarticulent. En général, les terminaisons fructifères sèchent et noircissent et c'est le bourgeon antérieur qui continue la croissance du rameau. D'ailleurs le rachis blanc du fruit persiste jusqu'au printemps sur la partie sèche. Environ 1600-1700 graines pures au gramme (avec les bractées, seulement 500-600 graines). Son bois est dur, de couleur brun-rouge et utilisé en ébénisterie ou pour la fabrication d'outils. De ses rameaux on extrait une huile par distillation. Le méthyle salicylate, l’alpha pinène et la beta phèllandrène en sont les principaux composants biochimiques. Le produit est légèrement jaune avec un parfum de camphre et une note balsamique, celle du méthyle salicylate.

 

Germination au printemps des graines semées en hiver. Elles n'ont pas vraiment besoin de stratification et peuvent germer si elles sont semées tôt au printemps. C'est une espèce assez variable au niveau de sa tolérance au sol puisqu'elle aime aussi bien les sols humides (mais pas excessivement lourds, bien qu'à essayer) que les sols drainés si les pluies sont fréquentes. Elle trouvera son plein développement dans des sols profonds qui gardent relativement bien l'eau et tolèrera très bien les fortes chaleurs estivales dans ces conditions.

 

Origine géographique : cette espèce est originaire du Nord-est des USA depuis le Maine jusqu'à l'extrême Nord de l'Alabama à travers les Appalaches. On le trouve aussi dans l'extrême Sud de l'Ontario (Canada).
Jacques Urban, 2016.

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante
Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune; abondante - Zone de rusticité : 3-4

 

Où acheter cette espèce : Florama (64)

Si les informations de ce site sans publicité vous ont été utiles, l'association vous remercie pour votre participation à l'enrichissement des connaissances de tous par un don.

 

Comment puis-je participer ?