Nomenclature

Corymbia tesselaris (F. Muell.) K.D.Hill & L.A.S.Johnson (1995)

Myrtaceae

Statut du taxon : accepté

ClassificationSous-genre Blakella - Section Blakearia – Série Tesselaris   J. Urb.
Sous-genre Corymbia, Série Scutiformes (Flora of Australia)

Publication : Telopea 6: 402 (1995).

SynonymieEucalyptus tesselaris F. Muell. 1859.

Noms vernaculaires : gommier de Moreton Bay; Engl. Carbeen

 

Bibliographie

Collectif, Flora of Australia Volume 19, Australian Government Publishing Service, Canberra, 1988.
D.J Boland, M.I.H.Brooker & J.W Brooker, Eucalyptus seeds, 1980.
Brooker & Kleining, Field Guide to Eucalypts, en 3 volumes, 1999 (Vol 1), 2001 (Vol 2) et 1994 (Vol 3).
Collectif, Euclid, Eucalypts of Australia, CSIRO (Compact Disc), 2004.
Urban Jacques, Les cahiers du naturaliste N°27, fascicule 1, Monographie du genre Corymbia, 2012.

 

Iconographie

Ivan Holliday et Geoffrey Watson,Eucalyptus, 1997 : 1.

Ian Brooker & David Kleinig, Eucalyptus Guide d'Identification, 1996 : 2

Brooker & Kleinig, Field Guide to Eucalyptus Vol III.  1994 : 5.

Collectif, Euclid, Eucalypts of Australia, CSIRO (Compact Disc), 2004 : 4 et 6.

Urban Jacques : 3.

 

Description détaillée

 

Arbre d'environ 35 m qui forme un nœud cotylédonaire. Ecorce entièrement lisse partout parfois pulverulente, blanche sauf à la base du tronc (1-4 m) où elle est nettement craquelée, gris foncé à noire. La transition entre les deux type d'écorce est brutale. Les petits rameaux sont ronds. Les feuilles juvéniles sont sessiles ou courtement pétiolées, opposées sur 7-11 paires puis alternes. Elles sont lancéolées (5,5-11 X 1-2 cm) avec une base rétrécie sur le pétiole. Elles sont vertes à vert-gris, discolores et ternes. La nervure principale et le pétiole sont sétacés sur 5 paires environ. Les feuilles adultes sont alternes, lancéolées à linéaires (9-24 X 0,6-2,5 cm) avec un pétiole de 5-15 mm. Base rétrécie sur le pétiole. Elles sont concolores, ternes ou brillantes et vertes à gris-vert, fortement penninervées. Nervures intramarginales présentes juste sous le bord. Réticulation très dense et glandes oléifères dans les aréoles et pas très visibles. Inflorescences axillaires composées de panicules pédonculées (2-7 mm). On compte 3-7 fleurs par ombelle, pédicellées (1-4 mm). Boutons ovoïdes à pyriformes (4-6 X 3-5 mm), vert ; cicatrice présente. Operculum arrondi parfois apiculé. Fleurs blanches entre août et janvier en fonction de la latitude. Fruit pédicellé, en forme d'urne ou cylindrique (6-12 X 6-10 mm) sans col net ; 3 valves nettement incluses. Graines brun-rouge foncé en forme de coupe aplatie, sans aile. Après la germination, les tiges sont verruqueuses et légèrement sétacées. Les feuilles sont courtement pétiolées et opposées sur 7-10 paires ou plus puis alternes ; elles sont ovales à lancéolées (4-12 X 1,5-4,5 cm). Elles sont vertes et légèrement discolores, à base rétrécie sur le pétiole et à limbe légèrement verruqueux. Environ 160-200 graines viables au gramme.

Origine géographique : une des espèces du groupe la plus répandue puisqu'on la trouve depuis la Péninsule d'York jusqu'au Nord de la Nouvelle Galles du Sud au Nord-ouest de Narrabri et ce à travers toute la partie orientale du Queensland. On la trouve aussi dans les îles du Détroit de Torres et dans le Sud-est de la Papouasie-Nouvelle Guinée. Elle pousse sur tout type de terrain à sols légers.

Jacques Urban, 2011.

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente; abondante
Culture en Europe : aucune ; occasionnelle; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 10-13