Nomenclature

Acer capillipes Maximowicz (1867)

Sapindaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : Arch. Néerl. Sci. Exact. Nat. 2: 477 1867
Classification : section Macrantha Pax (1885)
Synonymie : Acer pensylvanicum subsp. capillipes (Maxim.) Wesmael (1890).
Noms vernaculaires : érable jaspé du Japon, érable vermillon
 
Bibliographie

Krüssmann Gerd, Cultivated broad-leaved trees & shrubs, Vol. 1, 1984.
D.M. van Gelderen, P.C. de Jong, H.J. Oterdoom, Maples of the World, 1994.
D. J. Mabberley, The Plant-Book (1ère edition 1990, 2e edition 1997 et 3e edition 2009).

Collectif , Flowering Plants. Dicotyledons. Volume X, 2011, Edited by K. Kubitzki.

 

Iconographie

D.M. van Gelderen, P.C. de Jong, H.J. Oterdoom, Maples of the World, 1994 : 4 et 5

Urban Jacques : photos 1 (feuille à 5 lobes), 2 et 3

Description détaillée
 
Arbre de 10-12 m dans son habitat naturel mais très souvent un gros buisson ou un petit arbre en culture. Branches nombreuses, plutôt souples devenant arquées ce qui lui confère souvent un port en forme d'entonnoir. Ecorce très caractéristique rayée de blanc sur un fond vert-brun, vert chez les vieux sujets. Bourgeons allongés plutôt cylindriques-aplatis, rougeâtres (vert-gris pourpré chez A. davidii) et jeunes pousses pourprées et glabres. Feuilles glabres générallement à 3-5 lobes triangulaires peu prononcés si bien que très rarement elles peuvent apparaître entières ; les jeunes feuilles ont souvent 3 lobes et sont plus allongées ; apex acuminés. Elles sont vert-foncé, de 6-12 cm de long et de large ; bords doublement dentés. Elles sont rouges au débourrement. Nervures et pétioles le plus souvent rouges. Magnifique couleurs d'automne pouvant aller du saumon au rouge foncé en passant par l'orange et très souvent le vermillon. Inflorescences délicates, racémeuses (en grappes) et pendantes de 6-12 cm de long, rouges en automne. Fleurs mâles et femelles apparaissent habituellement sur des branches différentes ce qui fait que certaines branches portent, par la suite, de nombreux fruits alors que d'autres n'en ont aucun. Ces derniers sont petits (15-25 mm de long), glabres avec une aile courte arrondie à l'extrémité. Les deux samares jointes forment un angle d'environ 90° au niveau des ailes alors qu'elles sont dans le prolongement l'une de l'autre au niveau de la graine. Environ 90 graines au gramme.

 

Origine géographique : ce taxon est originaire du Japon, des forêts montagneuses de Chichibu et des îles d'Honshu et de Shikoku.
 
En culture, cette espèce est principalement multiplée à partir de graines bien que le bouturage en juillet de rameaux de l'année soit facile. Semis en début d'hiver en extérieur et levée au printemps. Croissance peu rapide les deux premières années. Aime les sols frais plutôt drainés et redoute ceux où l'eau stagne, surtout en hiver. Elle peut être souvent confondue avec Acer davidii mais ce dernier a une écorce moins marquée, des lobes quasi absents et surtout est jaune en automne. Très belle espèce botanique pour petits jardins dont l'horticulture n'a isolé que quelques cultivars pas forcément plus intéressant que le type qui n'est pas si commun que ça dans les jardins.
Jacques Urban, 2015.

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante
Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 5

 

Où acheter cette espèce : Florama (64)

Si les informations de ce site sans publicité vous ont été utiles, l'association vous remercie pour votre participation à l'enrichissement des connaissances de tous par un don.

 

Comment puis-je participer ?